Je veux tout d’abord m’associer aux revendications de mon collègue Gabriel Massou. Il n’est pas acceptable que nous soyons obligés de travailler dans de telles conditions. Les rapports doivent être transmis aux membres du Conseil d’administration dans les délais impartis d’autant qu’aucune raison valable ne semble justifier le retard dont il est ici question.

Pour en venir au fond de ce rapport. Nous prenons acte de vos propositions quant à la composition du Conseil de Développement Interdépartemental. Si nous saluons la présence de deux élus de l’opposition sur les vingts que compte ce collège, nous regrettons les choix opérés pour les trois autres groupes.

Nous vous avions suggéré d’intégrer à cet organisme des représentants des parents d’élèves. Les départements comptent parmi leurs compétences prépondérentes la gestion des collèges. Il nous paraît donc incontournable d’inclure au Conseil de Développement Interdépartemental des membres d’associations ou de fédérations de parents d’élèves.

Du côté des syndicats et des représentants des personnels, nous remarquons que tous ont été choisis dans les Yvelines. Aussi, et pour garantir une bonne représentation de toutes les parties, nous vous demandons de bien vouloir associer les syndicats de notre département.

D’autre part, les organisations intervenant dans le domaine de l’habitat et du logement semblent elles aussi exclues du Conseil de Développement. Nous estimons que leur voix doit compter et qu’elles ont tout à fait leur place dans cette instance.

Pour conclure, vous dites en introduction de ce rapport vouloir que la dynamique interdépartementale se nourrisse d’un processus démocratique moderne et valorisant toutes les formes d’expertise qui peuvent émaner de la société civile. Nous pensons que les représentants des parents d’élèves, des personnels de notre département ainsi que les associations qui oeuvrent à la défense du droit au logement ont cette expertise qui pourrait nourrir le processus démocratique auquel vous appelez.

Aussi, nous vous demandons de bien bien vouloir réexaminer la composition du Conseil de Développement Interdépartemental pour y inclure les acteurs pré-cités.